Milton Erickson

Considéré comme le fondateur des thérapies brèves, délibérément en marge des courants institutionnels de la psychologie, Milton Erickson est le créateur d’une technique d’hypnose, qu’il a mise au point en luttant toute sa vie contre sa propre souffrance.

Né dans une ferme du Connecticut, il était dyslexique, daltonien, éprouvait des difficultés à reconnaître les sons et avait été atteint de poliomyélite à l’âge de 17 ans…

Dès 1923, il étudie l’hypnose « à l’ancienne « , qui consiste à plonger les patients dans un état de sommeil profond. Puis il met au point une méthode d’hypnose « éveillée », fondée sur la relation patient thérapeute et sur le respect absolu du sujet.

Jusqu’en 1948, Erickson mène une carrière universitaire et clinique de psychiatre. En raison d’une nouvelle attaque de polio, il se consacre ensuite totalement à sa clientèle privée. En cinquante ans de pratique, il a traité près de 30 000 personnes. Durant toute sa carrière, il n’a jamais écrit d’ouvrage théorique. Seules ses conférences ont été publiées.

L’hypnose Ericksonienne est une hypnose douce et permissive, proche de l’état de rêve…

Quelques suggestions douces et permissives d’Erickson lors d’une séance :

« Les entretiens suivants avec vous, s’il y en a, seront thérapeutiques, et ils devront être payés selon mes conditions, et mes conditions seulement. Ces conditions sont une obéissance indiscutable, totale et absolue à toutes les instructions que je vous donnerai, quels que soient es ordres et exigences […] Je vous dirai ce que vous avez à faire et vous le ferez. C’est tout ! Si je vous dis de renoncer à votre situation, vous y renoncerez. Si je vous dis de manger des gousses d’ail au petit déjeuner, vous en mangerez.

J’ai parlé de manière claire et intelligible. Tout comme il doit être bien compris que, dans votre psychothérapie, je veux des actes et des réactions – pas des mots, pas d’idées, pas de théories, pas de concepts [ …] Si je vous dis d’aller dans une transe hypnotique, vous le ferez… »

Induction : « Fermez la porte, asseyez vous sur cette chaise près de la porte et, en faisant ces deux taches, vous allez développer une transe somnambulique profonde dans laquelle vous m’accorderez totalement votre attention tant sur le plan mental, visuel et auditif. Faites-moi un signe de la tête quand vous sentez que vous êtes disposée à ce que je commence [… ] C’est bien continuez à entrer en transe comme vous l’êtes maintenant »

Laisser un commentaire