Qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de médecin

Son nom latin  évoque ses propriétés médicinales puisque « salvare » signifie sauver, guérir. Les Égyptiens reconnaissaient ses vertus, les Romains entouraient sa récolte de rituels et elle était couramment utilisée dans de nombreuses potions au cours du Moyen Âge. De nos jours, elle reste une plante essentielle de la pharmacopée, et entre dans de nombreuses préparations de phytothérapie.

Un puissant antiseptique
Astringente, la sauge permet de soigner rapidement les piqûres et morsures ; il suffit de frotter quelques feuilles fraîches sur la plaie, pour calmer douleurs et démangeaisons.Antiseptique et astringente, la sauge viendra à bout de la plupart des maux de gorges. On l’utilisera sous forme d’infusion et de gargarismes. De même pour le traitement des aphtes. Anti-microbienne son huile essentielle réduit les secrétions bronchiques. Elle est aussi utilisée depuis toujours dans le traitement de l’asthme ; ses feuilles séchées seront alors fumées.

Des propriétés digestives
La sauge ouvre l’appétit, elle régularise la digestion. Une infusion de sauge permettra de faire passer un repas trop copieux. Son effet antispasmodique atténue les crampes d’estomac et les douleurs intestinales.

Un tonique nerveux méconnu
Les infusion de sauge seraient capables d’apaiser les crises survenant au cours de la maladie d’Alzheimer. Cette plante aurait en outre des propriétés tranquillisantes.

Régulateur hormonal
La sauge est un remède ancestral bien connue des femmes pour réguler le cycle menstruel et soulager le phénomène de syndrome pré-menstruel.

Elle est aussi très utile pour minimiser les troubles de la ménopause. Bien que son action hormonale ne soit pas encore clairement élucidée, la sauge permet de réguler la transpiration et les bouffées de chaleur, elle aide l’organisme à s’adapter aux changements hormonaux durant cette délicate période.

Laisser un commentaire