Les hérissons sont en danger

Les jeunes hérissons ont une vie pleine de dangers

En effet, 20% des bébés meurent avant d’avoir quitté le nid et les ¾ restants décèdent avant l’âge de 1 an. L’espérance de vie moyenne chez le hérisson est actuellement de 2 ans (cette durée s’amenuise d’années en années) et l’on considère à l’heure actuelle que quatre hérissons sur mille seulement atteignent l’âge canonique de 9 ans ; les causes de mortalité sont en effet multiples :

• 26% des hérissons sont décimés par intoxications chimiques, (pesticides, tue-limaces) etc
• 24 % sont écrasés sur les routes
• 18% meurent de parasitisme
• 13% succombent d’épuisement et de faim
• 10% périssent par noyade, blessures, brûlures etc
• 9% seulement sont victimes de leurs prédateurs naturels, renards, blaireaux, grands-ducs

Quelques gestes simples qui peuvent sauver les hérissons :

  • Avant de tailler les haies, vérifiez qu’il n’y ait pas de hérissons dessous,
  • Avant de brûler les feuilles, prendre garde qu’il n’y ait pas un nid dedans,
  • Des cendres plutôt que du tue limaces, de la bière sans alcool (alcoolisé, sans réflexe et ne pourrait plus se mettre en boule)
  • Mettre dans votre piscine une planche qui évitera les noyades, idem quand la piscine est vide, un hérisson peut mourir de faim dans une piscine vide,
  • Attention aux soupiraux, équipez-les de grillages fins,
  • Garder un petit coin sauvage dans votre jardin pour notre petit ami, lui laisser en automne un peu de feuilles pour la confection de son nid d’hiver.
  • L’été disposez dans votre jardin quelques gamelles d’eau, jamais de lait, vous pouvez lui donner de la pâtée pour chat.
  • Attention aux filets de protection des fruits ou des légumes, ce sont de véritables pièges dont il ne peut se dégager,
  • Attention l’hiver quand vous vous promenez avec votre chien, soyez attentifs, un chien curieux peut déranger un hérisson en pleine hibernation sous un tas de feuilles,
  • Enfin, sachez que tout hérisson que vous apercevez dans la journée est en danger à cause des mouches, il faut le mettre à l’abri impérativement,
  • Pour terminer, la route, si vous apercevez notre petit ami en boule au milieu de la route, aidez-le à traverser. Il suffit de le pousser doucement avec un bâton ou avec votre pied, il roulera facilement de l’autre coté.

Un bébé hérisson hors du nid sans sa mère en plein jour est toujours un animal en perdition, il est forcément en hypothermie, affamé donc en faiblesse, a peut être la diarrhée et sûrement des asticots. Mettez le de toute urgence à l’abri sur une bouillotte ou des bouteilles d’eau chaude quel que soit le temps qu’il fait et vérifiez qu’il n’y ait pas d’œufs de mouches ou d’asticots sur lui. N’attendez pas que sa mère revienne, s’il est hors du nid c’est qu’elle est déjà partie depuis 48 heures au moins.

L’urgence, est de le réchaufferle nourrir et s’occuper des asticots. Il est essentiel de le maintenir sur une bouillotte ou une bouteille d’eau chaude, recouverte d’un linge 24H SUR 24, et ne JAMAIS l’exposer au soleil.

Proposez-lui de l’eau et de la nourriture, s’il n’a pas la force de manger, gavez-le avec une seringue en lui donnant un complément nutritif en vente chez le vétérinaire. Vous pouvez également donner du lait pour chiots et chatons, ou du lait pour chats en vente dans les grandes surfaces que vous pouvez mélanger avec des petits pots pour bébés humains. En aucun cas n’administrer du lait de vache, il provoque des diarrhées mortelles. Si vous n’avez rien sous la main, vous pouvez toujours donner un jaune d’œuf cru avec du sucre et de l’eau à la seringue. Pour tout lait maternisé chiot et chaton de il faut impérativement respecter le dosage chiots ou chatons le surdosage entraînerait des ballonnements et des décès chez le hérisson.

Ne jamais donner le biberon en tenant le hérisson sur le dos, en effet, il pourrait faire une fausse route, le maintenir debout dans votre main ou sur le ventre.Après chaque biberon il faut le stimuler afin qu’il fasse ses besoins (6o secondes pas moins), il suffit pour cela de lui chatouiller les deux orifices (urinaire et anal) avec un coton humide. Cette opération est capitale pour sa survie, (même s’il fait ses besoins, il ne les faits pas à fond,) en cas d’irritation, mettre de la vaseline ou un peu d’huile. Quand le bébé pèse 120gs, ce n’est plus nécessaire.

Pour plus de renseignements téléphonez au Sanctuaire des hérissons, ils sauront vous renseigner.

Hivernation du hérisson

Peu à peu, l’hiver avance dans nos régions. L’hivernation du hérisson a commencé pour certaines régions, pas encore pour d’autres. La luminosité faiblit, les températures diminuent, les limaces, escargots et autres insectes disparaissent. Leur alimentation disparaissant et leurs piquants n’étant pas une fourrure à même d’endiguer le froid, nos petits amis piquants n’ont pas d’autre choix que d’hiberner jusqu’à ce que la nature leur soit plus clémente.

Les facteurs internes de l’hibernation du hérisson seraient l’augmentation du taux d’insuline qui déclencherait l’hibernation. La glycémie diminue de moitié à l’entrée de l’hibernation puis elle est de nouveau divisée par deux pendant le sommeil et reste constante pour n’augmenter qu’au réveil.

Le sexe influe aussi puisque les mâles vont se coucher en premier. Ce sont aussi eux qui se réveilleraient plus tôt, généralement fin mars, ce qui varie selon les contrées de peu ou prou.

Les hérissons hibernent en général quand les températures descendent en dessous de 10 degrés la nuit. Ils ont préparé soigneusement 4/5 nids par précaution pour le cas où la neige, la pluie, le vent ou un prédateur les chassent du premier, si ce n’est pas l’humeur. Les nids sont construits en amassant brindilles, ronces ; feuillages, duvet qu’ils ont tassé avant de se faufiler dedans et de s’y rouler pour que leurs piquants lissent l’intérieur et le rendent compact. Les nids de hérisson sont généralement au bas des haies, des grillages, des murs et au pied des arbres. La température du nid est relativement constante et avoisine les 4°. La température corporelle du hérisson avoisine alors les 5° au lieu de 35°, elle peut même chuter aux environs de 1° (c’est assez exceptionnel), dans ce cas l’animal se réveille pour ne pas geler. Les battements du cœur de 150 passent à 15 battements par minute. La respiration se ralentit jusqu’à 5 mouvements respiratoires par minute. Tout son métabolisme est alors en léthargie.

Notre ami HIVERNE (ce n’est pas une hibernation continue) d’octobre à avril en général mais avec des courtes périodes de réveil qui surviennent environ tous les 8/10 jours (d’où l’intérêt de laisser quand même à disposition des aliments et de l’eau). Ainsi, si certains hérissons vont hiberner un ou deux mois durant, certains hérissons vont se réveiller tous les 8 jours. C’est à dire qu’il n’est pas anormal de voir des hérissons maintenant ou même plus tard, il faut juste ne pas les voir de jour, ni qu’ils soient plus petits que votre main.

On recommande vivement de laisser un bol de croquettes et un bol d’eau avec un peu d’huile (pour éviter qu’elle ne gèle) pour que quand il se réveille, ils puissent trouver de la nourriture et de l’eau s’il est en difficulté. Nourrir un hérisson ne l’empêche pas d’hiberner, mais ça l’aide à vivre. La manne sera de toute façon vérifiée tous les 10/15 jours et aidera forcément un hérisson galérien qui négocie sa survie. Ne pas penser par contre que parce que vous laissez de la nourriture, les petits vont forcément survivre. PAS DU TOUT, ils vont juste s’engourdir, s’endormir et mourir.

Tandis que l’insuline agit comme hormone dormante, l’autre hormone l’adrénaline sécrétée dans la moelle de la capsule surrénale, joue un rôle important en tant qu’hormone éveillante. Elle veille à ce que l’amidon emmagasiné se retransforme en sucre et prépare ainsi l’énergie nécessaire au réchauffement du corps. Il faut environ 4 heures à un hérisson pour sortir de l’hibernation. Ainsi, il ne faut pas réveiller un hérisson qui hiberne car on peut provoquer une attaque cardiaque de celui-ci.

Les plus petits (moins de 600 grammes), les malades, les bronchiteux, conscients qu’ils ne se réveilleront pas de l’engourdissement de l’hiver, se battent pour trouver pitance partout pour gratter quelques grammes ou quelques jours de survie. C’est pour ceux-là que votre regard bienveillant, et que votre main salvatrice peuvent agir pour les enlever d’une mort programmée. En effet, tous les hérissons qui ne font pas 600 grammes (en gros la longueur de votre main) sont menacés. Insuffisamment pourvus de graisse pour résister à l’hiver, ils ne pourront tenir jusqu’au printemps. Il faut les prendre et les mettre au chaud .

Comme en été alors, la première mesure pour les hérissons trouvés de jour ou de moins de 600 grammes est de les mettre sur bouillottes en intérieur dans une pièce avec l’alternance jour/nuit avant de les vermifuger et/ou de les faire soigner par un professionnel bienveillant et compétent. La procédure de relachage quand il fait plus de 9 degrés la nuit est explicitée avec nos conseils, de même que l’alimentation ou les vermifuges.

Hérisson blessé – direction le vétérinaire

Il est impératif de retirer les asticots à la pince à épiler ou avec un coton tige s’ils sont dans une blessure ou dans les yeux, (faire une pause de temps en temps et recommencer) il va sans dire que sa survie en dépend, bien regarder dans ses oreilles et aux abords de l’anus, prendre une brosse à dents s’il y en a dans les piquants.
Retirez également les œufs sur les hérissons qui sont ensuite dévorés vivants par les asticots (sorte de grappes jaunes se trouvant sous les bras, dans le cou et sur l’abdomen)avec une brosse à dents sèche. Il est très important de le réhydrater le plus possible. Bien désinfecter avec un produit pas trop corrosif.

En cas d’infestation massive, sur les zones peu sensibles, utiliser de l’eau oxygénée à 3% (diluer de l’eau oxygénée 10 volumes 3 fois) asperger, retirer les asticots, rincer avec du sérum physiologique, (ne jamais utiliser d’eau oxygénée, même diluée, dans les yeux ou sur les muqueuses). Il est impératif de vermifuger le hérisson dans quelque temps, procurez vous chez votre vétérinaire du CAPIZOL (ND) (c’est un vermifuge de volailles) et administrer 1ml pour 750 grs en une fois (sur la pâtée), recommencer dans 3 semaines (à préciser au centre de soins) et refaire au printemps et à l’automne, vous pouvez vous procurer un autre vermifuge mais il faut qu’il soit à base de lévamisol (important).

Ne jamais vermifuger en cas de diarrhée, voir le vétérinaire pour la gestion de la diarrhée avant. S’il s’agit d’une femelle qui allaite, contactez « Le sanctuaire des hérissons » avant de vermifuger.

 

Il a des blessures mais pas d’asticots

Bien désinfecter avec de la bétadine diluée 4 fois, + rinçage au sérum physiologique, puis tamponner + bétadine pure ou mettre une pommade antibiotique. Dans la bouche et les yeux, utiliser uniquement du sérum physiologique et le mettre sous antibiotique.

Il tousse, éternue et a une respiration rauque

Le vermifuger car se sont certainement des vers dans les poumons (s’il s’agit d’une femelle qui allaite, contactez le sanctuaire) ou bien il a une bronchite, dans ce cas, le mettre rapidement sous antibiotiques (les hérissons adultes supportent très bien l’augmentin nourrissons 7 jours de suite 0.3 ml matin et soir) ou lui donner du BAYTRIL 5 % injectable 0,1 ml/1Kg pendant 7 jours ou du Marbocyl, (voir le véto)et précisez le protocole de soins au centre de soins qui prendra le relais.

Il a des spasmes

Ou il s’agit de suffocations au niveau pulmonaire dues à des vers (dans ce cas vermifuger avec le CAPIZOL) ou, malheureusement c’est un empoisonnement par des pesticides ou des granulés de tue limaces (métaldéhyde), votre vétérinaire saura gérer la situation (les limaces mangent les granulés et les hérissons mangent les limaces empoisonnées), mais ceci n’est qu’un exemple d’intoxications.

Il est blessé mais on ne peut pas l’examiner car il se met en boule

Allez chez le vétérinaire qui lui fera une anesthésie en gazeuse. On pourra ensuite lui administrer un antibiotique local après désinfection de la blessure
Il a une patte cassée : Voir avec le vétérinaire qui lui fera une anesthésie en gazeuse + une radio et pourra pratiquer une intervention.
Il a la gale : Très fréquent (poils dispersés, peau granuleuse). Votre vétérinaire pourra lui faire une injection d’IVOMEC. Attention ce produit doit être dilué 10 fois et 0,4cc pour 1kg à renouveler 3 fois à une semaine d’intervalle ou le mettre sous stronghold chaton (une goutte pour 200grs de hérisson).
avec le lait maternisé pour chaton les crottes seront vert clair ce qui est normal
Donnez lui dans un premier temps % de gélule d’ultra levure, si cela ne s’améliore pas, vous pouvez le mettre sous anti-diarrhéique PRIFINIAL (chez votre vétérinaire).

  • N’utilisez jamais de tue limaces ou autres pesticides si vous apercevez un hérisson dans votre jardin (26 % du taux de mortalité chez les hérissons). Continuez de mettre à disposition de la nourriture (croquettes) et surtout une gamelle d’eau. (jamais de pain)
  • Si c’est l’automne ou l’hiver,un hérisson pesant moins de 600 gr il n’aura pas les réserves de graisse suffisantes pour l’hibernation (aménagez lui dans un endroit isolé de votre jardin, un abri pour l’hiver, et nourrissez tout l’hiver car l’hibernation n’est pas constante chez le hérisson, en effet il n’hiberne jamais plus de 15 jours d’affilée et il est important qu’il ait à manger lors de ses réveils (croquettes par exemple).
  • A l’avenir faîtes attention en utilisant les fourches, les faux et les tondeuses. Soyez particulièrement vigilants avec les débroussailleuses, il y a pratiquement toujours un hérisson endormi dans les haies ou les buissons. Vérifiez bien qu’il n’y a pas d’animaux sous les tas de feuilles ou de branches que vous allez brûler (10 % du taux de mortalité chez le hérisson).

La dispersion massive des fourrés denses, la déforestation et les pesticides des cultures ont conduit le hérisson à émigrer dans nos jardins afin d’y trouver refuge. Hélas ces derniers ne constituent pas la tranquillité escomptée. Pour précision, il n’y a pas de risques pour l’humain ou les autres animaux par un hérisson. Les puces du hérisson sont inhérentes au hérisson. Les seules zoonoses possibles sont la gale et la teigne et on en voit les stigmates avant et il faut bien sur se laver les mains après avoir touché un hérisson. Les maladies qui affectent le hérisson sont transmissibles par ingestion des selles ou de l’urine, ce qui n’est en principe par courant. Les soigner au plus vite permet aussi de les sauver. En tout état de cause, il faut faire attention car garder un hérisson est illégal et ne contribue pas à leur bonheur. La seule entorse possible est de le faire pour la santé du hérisson et pour un temps limité à l’hivernage uniquement.

JAMAIS DE LAIT DE VACHE (lait spécial chaton seulement), Ni de PAIN (le bon lait « spécial chaton » peut lui colorer ses crottes en vert foncé, donc ne pas confondre avec maladie intestin) PAS DE STRESS (Ne pas parler fort, pas de chien à côté, etc..). Donner-leur du pâtée pour chat ou/et des croquettes chat.ex : Royal Canin BabyCat n°34 : pour les jeunes 150 à 300g + Tonivit (vitamines), Royal Canin Kitten : pour les jeunes 300 à 600g + Tonivit (vitamines) Adultes : Royal Canin divers + fruits (Attention : voir les menus sur une autre page). Evitez absolument les croquettes des hypermarchés, trop salées et avec très peu de viande dedans. Mettez de l’eau propre tous les jours.

Attention ne confondez pas les tétons du hérisson avec une tique (ils sont sous le ventre, petit, souvent noir et parfois situé fort sur le coté. IL faut absolument retirer les tiques aux hérissons, car elles leur sucent le sang et les affaiblissent (ou pire si elles sont nombreuses). La tique fait une ouverture dans la peau du hérisson ce qui laisse la voie libre aux microbes et bactéries. Les tiques sont elles-mêmes porteuses de maladies, c’est aussi pour cela qu’il faut les retirer et vérifier à la loupe, après les avoir ôtées, que la tique est entière. On peut voir ci-dessous la tête d’une tique en détail. (cliquez sur les images pour les agrandir).

C’est cette partie qui reste parfois sur le hérisson lorsque l’extraction n’a pas été pratiquée comme il le fallait. Avec une pince à épiler à bout très fin, placez les becs de la pince parallèlement à la peau du hérisson pour attraper la tête de la tique. Puis tout en soulevant la tique appliquer un léger balancement de droite à gauche pour faciliter l’extraction (la tique est bien accrochée, c’est dur a enlever) ou s’il y a de la place utiliser un crochet à tique.

Pour débarrasser les hérissons de leurs puces et tiques, le mieux et le plus efficace reste la préparation à base d’huile essentielle de lavande vrai: préparation : il faut bien respecter le dosage – mélanger 1 goutte d’HEL à 20 gouttes d’huile de table (arachide, tournesol, colza, Isio4…) attention pas d’huile d’olive. Badigeonner l’animal, enrouler le dans un linge et laisser agir la solution pendant 15 minutes minimum, renouveler l’opération, pendant 3 jours sur tout le corps (sauf la tête, les oreilles et les parties génitales) avec un chiffon ou un pinceau. Les puces sont entièrement éradiquées en 2/3 jours Pour les tiques, tremper un coton tige dans la préparation et faire tomber une goutte sur la tête de la tique. Elle meurt rapidement et on la retire avec un tire tique ou une pince à épiler ou stronghold pour petit chat 1 goutte pour 400 grs de poids, ne pas appliquer d’insecticide sur des hérissons de moins de 300 grs ou faible, quand il y a des puces sur les bébés, il faut « brosser le bébé » pour les faire sauter, se mettre dehors.

contactez le sanctuaire des hérissons

 

 

Laisser un commentaire